L’ADHAVE s’associe au CVPE pour contester le permis de construire (hôtel Port-Royal)

Suite au refus du recours gracieux de la mairie de Voisins-le-Bretonneux concernant notre requête de modification du permis de construire prévu à l’emplacement de l’hôtel de Port-Royal, nous avons introduit une action auprès du Tribunal Administratif de Versailles. Nous contestons, entre-autres, la cession d’une partie de terrain devant être acquise par le promoteur à la ville de Voisins afin de réaliser le « barreau Nord-Sud », décrié par les riverains et qui n’a fait l’objet d’aucune concertation ni étude sérieuse.

Lors du dernier conseil municipal (28/09/2020), A. Rosetti a déclaré que les cessions gratuites étaient interdites par la loi. Dont acte.

Le recours gracieux est refusé par la SQY

Mi-juillet dernier, nous avons formulé un recours gracieux auprès de l’Agglomération de SQY pour annuler la délibération du 5 mars 2020 approuvant le déclassement au PLUi du Square des 40 Arpents et son affectation en emplacement réservé cimetière.
Nous avons appris fin juillet dernier que les études hydrogéologiques menées par la mairie avaient conclu à l’infaisabilité d’un cimetière au Square des 40 Arpents et conduit celle-ci à l’abandon du projet.
Dans ces conditions, le déclassement du Square des 40 Arpents apparaît encore moins se justifier. Pour autant, par son courrier du 10 septembre, l’Agglomération de SQY a répondu défavorablement à notre recours gracieux sans engagement certain à revenir en arrière sur le PLUi.
Seule une modification du PLUi ou une annulation par le tribunal peut nous garantir le rétablissement de l’Espace Paysager Protégé du Square des 40 Arpents et la suppression de l’emplacement réservé cimetière.

Nous allons donc poursuivre notre recours et saisir le tribunal administratif d’une requête en annulation de la révision du PLUi du 5 mars 2020. Au cours de l’instruction, l’Agglomération de SQY pourra toujours procéder à la modification que nous attendons.

Recours gracieux contre le PLUi

Le Collectif 40 arpents et L’ADHAVE ont missionné une avocate afin d’introduire un recours gracieux et éventuellement contentieux dans le but de faire annuler le déclassement de l’espace vert « les 40 arpents » au PLUi de Saint-Quentin en Yvelines. Voir le document à droite.

Le futur cimetière prend l’eau

Sans jeu de mot, après l’inondation du mois de mars, durant les fortes pluies du mois de mai, nouvelle inondation du square des 40 arpents.

Dans ces conditions, est-ce raisonnable d’envisager un cimetière à cet endroit ?

Où sont les analyses de sol (qui doivent être catastrophiques dans ces conditions) ?

dav

L’ADHAVE s’associe au Collectif CVPE pour exercer un recours gracieux contre le permis de construire (hôtel Port-Royal)

Le recours gracieux concerne le permis de construire déposé par la société Vinci pour la construction de logements en place de l’actuel hôtel de Port-Royal à Voisins-le-Bretonneux. Voir document ci-joint. Le CVPE s’oppose à la création de la voie Nord-sud pour la circulation automobile.

(Collectif pour la protection de l’environnement et la qualité de vie en coeur de ville)

Mise à jour : Refus du recours gracieux par la mairie en date du 8 avril 2020. (voir documents récents).

Nouveaux documents (cimetière)

Comment se faire acheter avec une place sur la liste de la Maire sortante Notre député répond à notre courrier

Article de presse : enfumage en période électorale

(voir documents récents, bonne lecture)

Assemblée générale de l’ADHAVE

La prochaine assemblée générale Ordinaire aura lieu à l’hôtel Campanile de Voisins-le-bretonneux, le vendredi 20 mars à 20h30.

Réservée aux adhérents à jour de cotisation. Pour adhérer : contact@adhave.org

Déclassement de la parcelle des 40 arpents en douce…

comme nous le craignions, la mairie continue le projet contre l’avis des habitants de Voisins et inscrit au prochain conseil municipal et à l’ordre du jour du prochain conseil communautaire, le déclassement de la parcelle des 40 arpents qui est un espace naturel remarquable.

en douce, une petite mise à jour du PLUi. Donc on va massacrer un espace naturel pour y faire un mini cimetière !

En réunion publique de déconcertation, lundi dernier, la maire a reconnu qu’elle ne savait pas se projeter à 10 ans… Nous l’avions remarqué.

En attendant, nous avons écrit au préfet pour faire un recours gracieux.